Clavier Dvorak pour la langue française
Ergonomie du poste de travail informatique

Principe de la disposition Dvorak
pour le français (Dvorak-fr)

La disposition Dvorak décrite plus haut est une disposition faite pour la langue anglaise. Comme elle repose en premier lieu sur une analyse de la fréquence des occurences des caractères et des digrammes dans un texte anglais, on devine que cette disposition ne convient guère pour la langue française. En effet celle-ci présente des différences significatives par rapport à la langue anglaise : il y a évidemment les voyelles accentuées qui n'existent pas en anglais (en particulier le é dont la fréquence est de 2.5 %). Ou le h très utilisé en anglais, beaucoup moins en français (0.7% en français, 5% en anglais). Il y a aussi des différences importantes en ce qui concerne la fréquence des digrammes (paires de caractères), la fréquence des digrammes qui n'impliquent que des voyelles ou que des consonnes et l'existence de digrammes fréquents inversés (comme les digrammes UE et EU, 1.1 et .6 % en français, plus rares en anglais). Les 4 digrammes les plus fréquents en français sont ES (4%), EN (2.6%), LE (2.2%) et DE (2.2%) ; les 4 digrammes les plus fréquents en anglais : HE, TH, IN et ER.

Pour concevoir une disposition Dvorak spécifique de la langue française (Dvorak-fr), j'ai appliqué les principes de conception de la disposition Dvorak sur base d'une analyse de fréquence des caractères et digrammes dans un texte français. Pour ceux que ça intéresse, à l'aide d'un programme écrit en Common Lisp ; voici quelques unes des données de fréquence produites à l'aide de ce programme.

A noter que dans le cas de la dactylographie du texte analysé, les 8 touches de base de la disposition Dvorak-fr correspondent à  57%  des caractères contre  22%  dans le cas de la disposition Azerty ; ce pourcentage prend en compte tous les caractères alphanumériques et les signes de ponctuation mais pas les espaces.

Avec un clavier Dvorak-fr, plus de la moitié des caractères d'un texte français sont tapés en utilisant les 8 touches de base, c'est-à-dire sans bouger les doigts, contre moins d'un quart pour un clavier Azerty.