Projet du pont-passerelle, éléments d'appréciation

Plans, images et commentaires selon la présentation faite par Philippe Colson le 17 avril 2012 au Cabinet du Ministre Di Antonio ainsi que quelques commentaires du Collectif.

 

Vue générale, vu de l'amont et de la rive droite.

- La passerelle piétonnière sous le pont participe à la structure du pont et donc contribue à sa résistance tout en permettant son allégement.
- Mobilité douce : un piéton traverserait soit sur la passerelle, soit sur un des trottoirs du pont. Les deux quais de la gare seraient joignables via un passage sous voie ou une passerelle complémentaire (non représentés sur cette vue).
- Par rapport au pont actuel, le franchissement de l'Ourthe se ferait quelques dizaines de mètres en aval sur la rive droite ; rive gauche, le franchissement de l'Ourthe se ferait à peu près au même point.
- Coût d'investissement estimé : voir la remarque ci-dessous ; contre 2,7 millions pour le pont à l'identique et 10,5 millions pour la rocade (pour la partie concernant Tilff uniquement : pont, nouvelle voirie et tunnel sous le chemin de fer).

Remarques du Collectif QPPT

Esthétique et impact visuel

La vue aérienne ci-dessus du pont-passerelle est très flatteuse : les verticales sont écrasées et donc on perçoit mal la hauteur de l’ouvrage et son impact visuel, 7 mètres au-dessus du rail, sans compter les quelque 2 mètres supplémentaires pour l’épaisseur du tablier et la hauteur du garde-fou non représentés, avec des véhicules qui culmineront une dizaine de mètres au-dessus du rail et du niveau du pont actuel. En rive gauche, cette vue ne donne aucune idée de la pente du pont qui sera en réalité d'un généreux 10 % !

Une image du projet prise du quai de l’Ourthe, ou mieux, une photo actuelle avec incrustation réaliste du projet à hauteur de l’Amirauté aurait donné une toute autre impression de l'impact visuel. On trouve des photomontages dans l'Étude d'incidences mais, de nouveau, ils sont peu probants ; par exemple, la photo de la page 107 du Résumé non technique est de piètre qualité, sous-exposée et limitée en termes de plan (la vue sur l'environnement général) ce qui ne peut donner une idée réaliste de l'impact urbanistique et paysager.

Difficile d’imaginer l’effet que ferait ce pont sur le paysage au vu des dessins édulcorés présentés ici et lors de la séance d’information du 16 juin 2015, évitant tout ce qui fâcherait. Mieux vaut se rendre sur place, quai de l'Ourthe près de l’Amirauté et d'imaginer ce pont-passerelle surmonté de voitures et poids-lourds passant au-dessus des caténaires, une dizaine de mètres plus haut... De même en rive gauche à partir du sentier qui longe le parking de la gare et monte dans la colline.

Coûts

  • En avril 2012 le Cabinet avait donné le chiffre de 4 millions d'€ pour le coût d'investissement.
  • L'estimation de ce coût dans le cahier des charges du SPW de juin 2013, Etude du Remplacement du pont sur l'Ourthe et sécurisation et aménagement des accès, est de 8 millions (lien).
  • Ensuite, le Ministre des Travaux publics Maxime Prévot, lors de la séance de la Commission des travaux publics du Parlement wallon du 24 février 2015 : « La phase 1 concerne le remplacement du pont, la suppression du passage à niveau de Tilff, les aménagements de la gare et les carrefours situés de part et d'autre du pont. À l'heure actuelle, il est difficile de fixer définitivement le montant que coûtera l'ensemble des travaux, mais très clairement, nous serons dans une enveloppe entre 10 et 15 millions d'euros ».

    15 millions d’euros

    L’expérience montrant que les projets sortant de l’ordinaire voient leur budget dépassé, il est raisonnable de tabler sur un coût d’investissement de 15 millions d’€, soit au bas mot 10 millions de plus que le pont à l’identique (ou similaire). Coût auquel il faudra bien sûr ajouter la charge de l'emprunt...

    Il est entendu que le coût sera revu lors de l'appel d'offre, voire lors de la réalisation, si ce pont devait être construit bien sûr.

  • La phase 2 n’étant ni budgétisée, ni programmée... (séance d'information du 16 juin 2015 à Tilff). Cette phase comprend :
    - la suppression des passages à niveau de Sainval et Colonster dont une nouvelle voirie et un pont supplémentaire ;
    - des éléments essentiels pour la vie locale au centre de Tilff : boulevard urbain, parking,...

 

 

Rive gauche, vu du pied de la rue Fond du Moulin. La pente de la rampe d'accès rive gauche fait environ 8,5% (6% au plus pour la rampe de la rive droite). Le 16 juin 2015, lors de la séance d’information présidée par les demandeurs (SPW, Infrabel et Commune), la pente en rive gauche est passée à 10%...